[21/09/19 – ⛰️ La Skyrhune – 21km / 1700m D+] par Nicolas DUHAIL, Team Outdoor Poli

✉️ Lettre ouverte à tous les acteurs de La Skyrhune, par Nicolas DUHAIL.

Merci à toute l’équipe d’organisation de proposer cette épreuve hors normes ! C’est le genre de 🏃‍♂️ course à laquelle j’aimerais participer chaque semaine. C’était ma première participation et je n’ai pas été déçu : le parcours est un vrai régal. Il ne laisse aucun répit 🥵 et offre des vues splendides sur la 🏖️ côte Basque. C’est un beau 🌄 parcours de montagne, avec alternance de ↗️ montées raides, relances, et ⬇️ descentes encore plus raides. On est bien dans l’esprit du Skyrunning. Mais c’est vraiment plus qu’une course, c’est une vraie 🥳 fête populaire. Le village d’Ascain 👏 vibre toute la journée autour de cette grande messe du sport. Merci d’avoir maintenu l’épreuve malgré le drame 😢 qui s’est abattu sur votre équipe. Je pense que la réussite de l’événement est le meilleur hommage que nous pouvions rendre à Jacques. 🖤

👍 Merci aux bénévoles pour leur implication. Ce sont eux qui sont les fondations de la SkyRhune. Tous ont un rôle à jouer pour que la course se déroule à merveille, et tous se donnent 🙏 corps et âme. Donc je remercie tous ceux qui ont contribué au succès de l’événement : le bénévole qui m’a remis mon dossard, le bénévole qui m’a 💦 aspergé au pied de la Rhune, les signaleurs, les bénévoles qui m’ont tendu un 🚰 verre d’eau à chaque ravito, les bénévoles qui ont coupé melons et 🍉 pastèques, et tous les autres… Merci également aux 📸 photographes de capturer la difficulté de l’épreuve et de fournir gracieusement tous ces jolis 🖼️ clichés.

🙌 Merci aux spectateurs pour la ferveur qu’ils dégagent. Certains sont plus motivés que les coureurs eux-mêmes, c’est dingue ! 🎇 Fumigènes, 🔔 cloches, 🦸‍♂️ déguisements : on se croirait sur un col du 🚵‍♂️ Tour de France, c’est de la folie ! J’ai rarement vu une telle ambiance, les supporters basques sont impressionnants. Grimper la Rhune ou y monter en 🚞 train, tout ça pour voir passer des sportifs couverts de sueur et la 🤤 bave au menton, il faut vraiment aimer l’effort ! On n’a pas le même maillot mais on a la même passion (les 🦵 cuisses qui brûlent et le goût du 🩸 sang). Quel plaisir d’atteindre le sommet de la Rhune entre deux rangées de fous furieux 📢 qui te fracassent les 👂 oreilles : ça pousse vraiment à se surpasser. Je parviens même à 🏃‍♂️ trottiner pour faire bonne figure, alors que 30 mètres plus bas je 🧗‍♂️ rampais à 4 pattes pour me hisser tant bien que mal ! 💪

Merci aux athlètes de s’aligner sur cette épreuve pour proposer un plateau aussi relevé. La plupart sont là pour en 👊 découdre : on ne vient pas pour être finisher mais pour claquer un ⏱️ chrono, j’aime cette mentalité ; la compétition avant tout. Merci aux coureurs qui partent au carton 💥 puis finissent à l’agonie ensuite. C’est toujours agréable de doubler du monde (même des 🧟‍♂️ zombies !). J’ai apprécié me confronter aux spécialistes de la distance, qui parviennent à courir même lorsque la pente est trop raide pour un 🐐 chamois. Le départ à 14h en plein ☀️ cagnard est aussi ce qui fait la difficulté de la course. Mais au moins le parcours était sec, j’aurais beaucoup moins fait le malin sous la 🌧️ pluie dans ces descentes vertigineuses. Le calvaire pour un parisien comme moi ! 😱

Merci de proposer des concepts innovants comme les 🎽 maillots distinctifs (maillot vert au 1er kilomètre, meilleur grimpeur, meilleur descendeur…) et des 🏅 médailles différentes selon le temps réalisé. Cela permet à chacun de se fixer un objectif, c’est une idée de génie ! Pour ma part, j’ai obtenu le « Pottok d’Or » 🥇 en 2h10, il faudra repasser pour le « Pottok de Diamant » 💎 (moins de 2 heures). C’est clair que ce n’est pas mon format de prédilection, mais moins d’un mois après la CCC (101km), je ne m’en suis pas trop mal sorti. Malgré un départ poussif, j’ai l’impression d’avoir fait une course 👌 aboutie. À partir du cinquième kilomètre, j’ai eu des bonnes sensations, mais je ne suis pas capable d’aller plus vite, c’est dommage. Les longues distances m’ont bridé 🚜, il me manque un entraînement spécifique trail court. Par contre un deuxième tour ne m’aurait pas fait peur ! 🔁

Merci à 🏃‍♀️ Blandine L’hirondel de m’avoir donné un objectif pendant la course. Quand je l’ai vue passer 🚀 dans la première montée vers Miramar, j’ai bien cru ne jamais la revoir. Elle n’est pas 🏆 championne du monde pour rien ! C’est peut-être le déclic qui a réveillé mes jambes pour la fin de course : j’effectue une belle 📈 remontée, de la 38ème place au PK4 jusqu’à finir 12ème. Mais il a fallu attendre la montée de la Rhune pour enfin apercevoir la foulée légère de Blandine. J’ai dû m’employer pour la rejoindre et passer devant, quel rythme 😮 impressionnant ! Toutes mes 🎉 félicitations pour cette démonstration de force, et toujours avec le sourire. ☺️

Et surtout, merci d’interdire les bâtons : on n’est pas là pour faire de la 🚶‍♂️ randonnée ! 😉

TEAM OUTDOOR POLI | EAFIT | Ultimate Direction France | Thyo (officiel)

📷 Crédits photos 📷
Laure-Marine Duhail
Xavier Billet
Christophe Dauphin
Pierre Ezcurra
Julien Rouanne
Philippe Clavery
Jean-Louis Dubord