Aux Gendarmes et voleurs de temps par Jonathan DUHAIL


52

Les Gendarmes et les Voleurs de Temps – 32km – 1100mD+ dimanche 15 mai 2016 à Ambazac (87)
par Jonathan DUHAIL, Team Outdoor Poli

 

P1000318-001Depuis le Trail du Josas, un mois déjà s’est écoulé. Entre temps, j’ai couru le marathon de Sénart : l’objectif annoncé de 2h25 n’a pas été rempli (ce n’est que partie remise pour le prochain !!), sans doute à cause du vent violent qui soufflait ce jour-là… Mais j’ai quand même battu mon record en coupant la ligne d’arrivée en 02:27:50. L’entrainement s’était bien passé et je suis sorti du marathon sans douleur particulière (hormis des jambes bien dures le 2 ou 3 jours suivant la course…. 1h40 pour faire 14 kilomètres le lendemain avec Agnès qui m’a trainé…).

une esquisse de sourire au photographe juste avant de lâcher le dossard...

une esquisse de sourire au photographe juste avant de lâcher le dossard…

La semaine suivant le marathon a été plutôt light : j’ai couru régulièrement quand même, mais sans séance violente afin de récupérer un maximum pour pouvoir accompagner Agnès sur son objectif de première partie de saison le dimanche : Wings for Life. En lisant son compte-rendu, vous verrez que toutes les conditions étaient réunies pour que la course se passe mal. J’ai été vraiment très déçu pour elle : la joie qu’elle avait d’aller à cette course faisait plaisir à voir et réussir son objectif aurait permis d’oublier un peu tous les soucis du quotidien… Bref on va très vite discuter de tout ça pour trouver de nouveaux objectifs et des moyens pour qu’elle puisse s’entrainer vraiment pour les remplir !! Y a pas de raison que cela profite toujours au même ;)

10La course des Gendarmes et des Voleurs a lieu seulement une semaine après Wings for Life, donc deux après le marathon. Peu de temps pour récupérer, mais j’ai confiance : normalement ça devrait passer. J’ai fait quand même quelques belles séances la semaine précédant la course mais en évitant toujours les séances de vitesse. Les ischios étaient quand même encore bien raides. Le mardi, mercredi et jeudi ont été assez chargés en kilométrage, puis un jour de repos complet le vendredi mise à part la séance faite en vélo pour accompagner Agnès. Un petit footing de 45min la veille de la course (les sensations n’étaient pas bonnes du tout mais ce qui compte c’est le jour de la course) et il n’y a plus qu’à, comme on dit….

19Nous partons donc pour Limoges le samedi vers 17h00 avec la C3 d’Agnès, car quand elle me suit, ma chérie aime bien avoir sa voiture (bon on a déjà vu que ça n’empêche pas certaines péripéties dans d’autres récits) !! Nous arrivons donc à l’Appart-City de Limoges vers 20h15 : une galère pour récupérer les clés alors qu’on avait prévenu qu’on serait là après la fermeture de la réception, une chambre qui sent un peu le tabac, bref le séjour commence bien…

Après avoir bien galéré, on mange en s’installant devant le multiplex pour suivre la dernière journée du championnat : il y a notamment un PSG – Nantes au programme !!! Mais la série noire continue, impossible de souscrire à l’option Canal+ pour la soirée :( Tant pis, on se détendra en regardant une connerie avant de se coucher vers 23h, car le réveil est prévu à 5h30 le lendemain.

2016-05-15 08.20.47J’essaie de faire le moins de bruit possible en me levant pour laisser dormir Agnès mais dans une chambre aussi petite c’est assez compliqué. Elle sera donc levée en même temps que moi… Après un petit déjeuner classique mais pas trop copieux, je prépare toutes mes affaires et on vérifie une dernière fois le parcours avec Agnès. Comme à chaque fois, j’ai préparé la carte avec le parcours et programmé sur le GPS les différents points où elle peut aller me voir : on devrait se croiser 9 fois sur celle-ci, dont une ou elle pourra me faire l’assistance avec un changement express de flasques.

Au niveau du matériel obligatoire, c’est cool sur cette course : rien à emmener !! Je pars donc uniquement avec mon sac Ultimate et deux flasques remplies à moitié : une avec de la boisson Eafit 2-4h et une avec du Coca. Cette course étant une des manches du TTN court, je vais retrouver sur la ligne pas mal de têtes connues : Laurent VICENTE, Guillaume ROUGER, Geoffrey CARDINAL, Jean SOULES, … Je sais que tous sont en forme en ce moment donc il ne va pas falloir se rater pour marquer des points pour le général !!

2016-05-15 08.21.34Nous arrivons sur place vers 7h10 pour un départ prévu à 8h30. L’organisation est impeccable avec des gendarmes omniprésents. Le dossard est récupéré en 2min et on peut retourner à la voiture en profitant du départ du 58km. Thierry BREUIL est déjà aux avant-postes dans la première boucle ! Le site de départ est magnifique et j’ai hâte que ce soit notre tour d’y aller. Le temps est magnifique même si il ne fait pas encore très chaud à cette heure-là : je pars donc en T-shirt et short 2 en 1 POLI.

16Agnès, elle, part sur le premier point du parcours pendant que je fini mon échauffement. Je croise pas mal de monde : Charly et Yves d’Accrorun, Guillaume ROUGER, un des favoris … La ligne de départ est vraiment super large, mais on est quand même 2000 inscrits ! Après le traditionnel pipi de dernière minute, je me retrouve en deuxième ligne derrière des mecs qui n’ont pas l’air de vouloir partir très fort… Bon, j’aurai dû quand même me mettre en première ligne parce qu’il leur a fallu 3 bonnes secondes après le coup de feu pour commencer à courir !! Résultat je me retrouve au bout de la ligne droite à la 50ème place environ. C’est parti très vite devant mais je ne m’inquiète pas car je retrouve Laurent juste devant moi. On se souhaite bonne course et c’est parti, je décide de remonter progressivement.

17Au bout de 1.2km, je suis à la 8ème place à peu près et la tête de course n’est plus très loin. Dès le départ, j’ai l’impression d’avoir de très bonnes jambes, ça fait plaisir. Au passage au 2ème km, je reviens sur Geoffrey CARDINAL, un autre coureur régulier sur le TTN et qui est du coin. On discute un peu en revenant toujours sur la tête. Je suis toujours super bien et on passe en tête au 3ème km. On retrouvera alors Agnès au 4ème km. Je lui fais un grand sourire pour la photo et on continue sur un bon rythme mais sur lequel je me sens vraiment à l’aise. Un autre coureur local s’est accroché à Geoffrey et moi : Damien LADURANTY, qui est énormément encouragé sur le parcours !

20Pour le moment, aucune difficulté à signaler, le parcours est très roulant. On croise une route aux alentours du 7ème km où Agnès m’encourage de nouveau. La première côte se profile alors : je continue à mon rythme sans me soucier des autres. Geoffrey reste un peu en retrait, mais Damien m’accompagne.

On traverse des paysages supers sympas avec des lacs, des forêts bien fournies, des chemins variés, parfois caillouteux, parfois boueux, parfois à travers des champs, …Dans tous les villages, il y a de nombreux spectateurs et Agnès est elle aussi encore présente au 8ème et au 10ème km. Nous passons en 40min environ toujours sur le même rythme. De mon côté, je me sens de mieux en mieux et les jambes répondent bien.

2016-05-15 08.47.33La suite du parcours est plutôt roulante même si des bosses viennent casser un peu le rythme. Normalement, Agnès aurait dû être présente au village du Mogot vers le 13ème km, mais je ne la vois pas en passant. Elle m’expliquera qu’elle a pas mal galéré à cause de routes fermées et qu’elle est arrivée trop tard pour me voir à ce point. Par contre, Damien a toute une armée qui l’encourage c’est impressionnant, ça doit bien le motiver !!! (note de l’éditrice : le truc qui te fait bien culpabiliser de ne pas avoir pu arriver à temps !!!).

2016-05-16 10.49.09Au 15ème km, de nouveau une petite bosse et j’ai toujours quelqu’un qui me suit ! Mais ce n’est plus celui que je croyais : Damien est décroché de quelques mètres et j’ai maintenant avec moi un autre concurrent. Je ne le connais pas mais il s’agit de Fabien DEMURE. Arrivés en haut de la côte, il me demande combien on a parcouru de kms. Je ne peux pas lui répondre précisément vu que je n’ai pas de GPS. En estimant une moyenne de 15km/h, je lui réponds que ça fait environ la moitié de parcouru. Il me remercie et se laisse décrocher un peu sur la partie plate suivante…

2016-05-16 10.17.09A ce moment-là, je me sens toujours aussi bien et je suis plus ou moins seul en tête avec quelques secondes d’avance sur mes poursuivants. Autant dire que la confiance est là :) On passe ensuite au point culminant du parcours au Puy de la Garde avec une belle vue sur les alentours. La descente est annoncée comme assez dangereuse sur les panneaux mais elle passe plutôt bien même si elle est longue.

2016-05-15 09.50.51Le passage au 20ème km est pointé en 1h20min, soit toujours une moyenne de 15km/h. J’arrive seul en tête au ravitaillement de Vieux où je retrouve Agnès pour changer ma flasque de boisson EAFIT. Après être passé, je me fais la réflexion que j’ai pas été très cool avec elle en passant. Je lui ai juste gueulé que j’avais besoin de la flasque de boisson et je suis reparti sans un merci et sans sourire. (note de l’éditrice : c’est pas trop le genre de Jo tout ça… du coup, je me dis que cela doit commencer à être tendu pour lui… surtout quand je vois le visage paisible de Fabien juste quelques mètres derrière… j’en profite pour remercier tous les bénévoles de ce ravito. J’y ai passé un très bon moment en attendant Jonathan. Petit clin d’œil au chien supporter ;) )

2016-05-15 09.52.24Après le ravito, je calcule qu’il reste 11km environ jusqu’à l’arrivée : inutile de s’économiser, c’est le moment de commencer à envoyer. Je ne le sais pas encore mais on entame la plus longue ascension de la course à ce moment-là. C’est juste après le début de la montée que j’entends Fabien revenir sur moi (alors que j’avais l’impression de bien avancer ;) ). La côte n’est pas très raide donc je décide de m’accrocher quand il me passe. Je me fais violence en me disant que ça serait dommage d’avoir fait 20 bornes en tête pour finir deuxième. J’ai bien envie de rester en tête de course jusqu’au bout.

08Dans un passage beaucoup plus raide, Fabien me distance quelque peu. Tant que ça monte, je ne reviens pas sur lui : il a l’air très à l’aise… Peu après, la côte se termine et ça redevient plus roulant avec du plat et des descentes. Je recolle en profitant du fait que Fabien ralentit pas mal pour se ravitailler. Je repasse en tête dans une descente et j’essaie d’envoyer un peu pour voir ce que ça va donner. Etant donné son aisance en côte, je relance fort sur les portions plates en espérant le décrocher mais impossible ! Il reste collé. Lorsque la côte suivante débute, je me fais tout de suite distancer de quelques mètres. On est à Chedeville, au pied du Mont Gerbassou, la dernière difficulté de la journée (bon en vrai il y en avait encore une à la fin).

2016-05-16 13.01.55Agnès est là pour m’encourager une dernière fois avant l’arrivée. Je vois qu’elle est surprise de ne pas me voir en tête, mais elle me dit de ne rien lâcher, que ça peut encore rentrer sur les 3kms restants. Ça me conforte sur le fait que tout est encore possible, surtout que Fabien se retourne régulièrement pour voir l’écart. Je donne tout ce que j’ai sur les portions roulantes qui suivent surtout que je reconnais le début du parcours. On a récupéré la portion commune à l’aller et au retour. Passage au 30ème km en 2h00 ! On est réguliers au moins. A certains moments, je n’ai plus Fabien en visuel.

09On retraverse la route qui nous ramène vers la zone de départ et là je vois Fabien vraiment pas loin, à moins de 15sec selon mes estimations. Je le vois se retourner, ce qui me donne confiance. Surtout que les chemins sont plutôt roulants. Malheureusement, on tourne sur la gauche au 31ème km vers une belle descente : aïe, ça annonce une belle remontée ça ! En effet, juste après le panneau dernier km, on commence à remonter pour finalement se retrouver dans un mur rempli de spectateurs avec en haut une petite chapelle. Des marches terminent la montée. Je n’en peux plus, j’ai tout donné sur le plat et cette dernière côte m’achève. J’ai l’impression de ne plus avancer. Agnès est en haut pour m’encourager mais je sais bien que ce n’est pas avec les 400m restants que je vais réussir à rentrer sur Fabien. Tant pis, 2ème c’est bien aussi !

24Je passe la ligne d’arrivée en 02:07:39, 29 secondes derrière Fabien, qui m’a encore bien mis cher dans la dernière côte !! On est accueilli par Laurence KLEIN et Dominique CHAUVELIER qui sont les speakers. Interview rapide de Fabien, qui fait un peu de tout en courant : j’apprends qu’il fait 1h08 au semi, de la course de montagne et qu’il est en équipe de France de course de montagne… Tu m’étonnes qu’il monte bien ;) (6ème en 2015 au championnat de France de course en montagne et 50ème cette année au championnat de France de cross après avoir regardé ses perfs). On accueille au fur et à mesure les autres concurrents qui arrivent : Laurent fini 3ème, Guillaume 4ème, Geoffrey 6ème et Damien a craqué sur la fin, il finit finalement 9ème. L’ambiance est vraiment sympa, tout le monde discute un bon moment.

25La remise des prix ayant lieu à 14h30, on retourne à Limoges avec Agnès pour prendre une douche, se changer et manger tranquille à l’appart. En revenant, le soleil est bien présent, c’est vraiment sympa. La cérémonie débute rapidement.

Petite anecdote rigolote : sur le podium, Laurence KLEIN fait la bise aux trois premiers, et Dominique avec sa « grande gueule » habituelle se met à crier au micro : « Allez Laurence, profite, il est beau le deuxième !! » Du coup tout de suite dans le public j’en entends une qui se manifeste en criant : P1000528« Oh oh oh doucement ! On se calme Laurence ! » Tout le monde mort de rire, Laurence la première ;) Agnès lui fait un petit signe de coucou de la main en rigolant… voila voila, ça c’est fait ! (note de l’éditrice, le gars il fait quand même le bogosse et il en profite bien avec les hôtesses en plus de Laurence, photo à la clé! ;))) ) Même Fabien a l’air envieux…. )

11L’organisation de la course était vraiment impeccable avec un balisage nickel, des gendarmes à chaque croisement, des ravitos bien placés et un parcours magnifique. Je suis content de cette deuxième place qui me fait gagner des points pour le TTN, même si ma chérie m’a quand même dit : « Encore deuxième ! Il va falloir en gagner quand même ! » (note de l’éditrice, il me fait passer pour une tortionnaire !!! je lui ai juste dit, pour la prochaine, je ne me lève pas à 5h du mat pour une place de second… ça avait marché l’année dernière dans les Vosges ;))

P1000565L’après-midi on a visité Limoges et ses environs sous le soleil, et le lendemain on a refait le parcours en courant avec Agnès pour qu’elle puisse découvrir aussi ce coin magnifique. A refaire l’année prochaine pourquoi pas sur le 58km (note de l’éditrice : à l’assistance…mise en application directe de ton paragraphe sur le fait que cela ne soit pas toujours pour les mêmes… et alors, je prendrais ma revanche aux ravitos ;) !!



https://plus.google.com/+ThierrySallaudPhoto


Jonathan

P1000534

2016-05-19_15-02-38.jpg56